ok ok SELECT * FROM page WHERE chemin ="explic" AND nom="danse" ok ok ok flag2 ok ok ok ok Les Cahiers de la Franc-maçonnerie M
le bateleur
Les Cahiers de la Franc-maçonnerie
Nous contacterMontrer/cacher le MenuMontrer les infos
Ce lien n'accède à aucune page
Le comité des cahiers est un collectif d'auteurs dont les œuvres sont publiées par les éditions Oxus appartenant au groupe éditorial Piktos. Siège social : Z.I. de Bogues, rue Gutenberg - 31750 Escalquens. Tél : +33 (0)5.61.00.09.86 - Fax : +33 (0)5.61.00.09.83
Le compas appelé Maître de danse
Pourquoi confier l'éditorial à ce compas si particulier qu'est le maître de danse ?
La première raison est évidemment l'usage technique de cet outil qui permet de reporter une mesure intérieure à l'extérieur ou inversement. Il est donc le symbole d'un double regard qui se porte à la fois vers l'intérieur et l'extérieur. C'est l'outil qui sert à prendre les mesures lorque l'on veut ajuster une pièce mâle à une pièce femelle, un tenon à une mortaise. Voila l'esprit que nous voulons donner aux éditoriaux de ce site : tenter de prendre la mesure des évênements que nous commentons de l'intérieur et de l'extérieur.
Nous avons aussi une raison historique. Il y eut en Maçonnerie un maître de danse célèbre du nom de Lacorne. Il joua un rôle important dans l'histoire de la Maçonnerie en France, fut accusé de tous les vices par ceux que l'on appela les antilacornards et gratifié de toutes les vertus par les Lacornards, leurs adversaures et ses partisans. Ce personnage était le substitut particulier (de 1761 à 1762) du Comte de Clermont, Grand Maître de la Grande Loge de France et le Vénérable Maître de la loge de La Trinité. Il a été très décrié par des auteurs célèbres., Cependant les études historiques modernes ont montré qu'en réalité on ne sait de lui pas grand chose de plus que ce que nous venons d'écrire. On donc à son propos rapporté des ragots, voire des calomnies qui furent reprises de génération en génération par des auteurs qui recopiaient leurs prédécesseurs sans les citer. C'était forcément un homme de « basse extraction », mais c'était aussi un personnage intéressant. Il avait dit-on été nommé à ce poste de substitut par le Comte de Clermont parce qu'il l'avait secondé lors de l'initiation de femmes au rite d'adoption. Il fut aussi parmi les membres du Conseil des Empereurs d'Orient et d'Occident (fondé en 1758), L'un des premiers organismes gérant les hauts grades. Ce conseil était à la tête d'un rite en 25 degrés (le rite de perfection) qui est l'un des ancêtres du R E A A, le rite de hauts grades le plus pratiqué dans le monde. Ce conseil fut aussi à l'origine de l'exportation du rite en Amérique. Nous concluerons cette présentation de Lacorne par une citation de Un chevalier de la rose croissante : « On n’a pas épargné les sarcasmes à ce maître à danser […], sans réfléchir qu’en Maçonnerie un maître à danser est sur le même niveau qu’un premier baron chrétien. » (Cité par Thierry Boudignon in Les Maîtres de Loge parisiens
au XVIIIe siècle : éléments de biographie - LACORNE,
MAÎTRE DE LA LOGE « LA TRINITÉ »
, article dont nous nous sommes largement inspiré. Dernière question pourquoi choisir un outil qui évoque un personnage aussi contesté ? La réponse est simple, comme le dit à tort la sagesse populaire : «nul ne peut contenter tout le monde, et son père». Il existe en effet un moyen simple, c'est de ne jamais aborder les questions essentielles. Il existe aussi un moyen complexe, c'est celui d'examiner tous les points de vue sans jamais dépasser la mesure ou donner une opinion personnelle. Cependant ces deux moyens restent théoriques. Aussi prudent que soit un auteur, il sera forcément décrié, et bien heureux soit-il s'il trouve ses lacornards pour le porter aux nues.