ok ok SELECT * FROM page WHERE chemin ="appa" AND nom="appa" ok ok ok flag2 ok ok ok ok Les Cahiers de la Franc-maçonnerie M
le bateleur
Les Cahiers de la Franc-maçonnerie
Nous contacterMontrer/cacher le MenuMontrer les infos
Le delta lumineux
Le comité des cahiers est un collectif d'auteurs dont les œuvres sont publiées par les éditions Oxus appartenant au groupe éditorial Piktos. Siège social : Z.I. de Bogues, rue Gutenberg - 31750 Escalquens. Tél : +33 (0)5.61.00.09.86 - Fax : +33 (0)5.61.00.09.83
Les cahiers à paraître
Pour cette première série les cahiers vont achever leur parution en 2016… Les cahiers 31, 32, 33 paraitront en effet dans le courant du mois de janvier.

Cahier n°31 : La Franc-maçonnerie et l’outil
Le franc-maçon, comme son nom l’indique, est maçon, il construit.
Il construit un temple, et pour cela il utilise des outils variés. Pour tracer les plans de l’œuvre, il se sert de la règle, de l’équerre et du compas qui, entrecroisés, symbolisent la Franc-maçonnerie. Pour reporter le plan sur le sol grandeur nature, il a recours à un cordeau ou à la corde à douze nœuds. Pour tailler les pierres, il utilise ciseaux et maillets. Pour assembler les pierres avec du ciment, il prend une truelle. Pour élever l’édifi ce, il se saisit d’un niveau et d’un fi l à plomb. Mais ce temple qu’il construit est aussi, à un autre niveau, à la fois lui-même et la collectivité humaine, d’abord celle des frères de sa loge et de tous les maçons, et dans l’idéal celle de tous les êtres. Il commence pour cela par tailler sa pierre, c’est-à-dire lui-même, en utilisant ciseau et maillet. Le maillet symbolise l’énergie qu’il va mettre en œuvre pour évoluer et le ciseau, l’application du tranchant de son intelligence à sa réflexion. Il n’oubliera pas la truelle (même si cet outil n’apparaît pas dans son rite) pour appliquer le ciment de la fraternité entre toutes les pierres, entre tous les hommes.

Cahier n°32 : Franc-maçonnerie et architecture
« Notre maçonnerie est spéculative, mais les pierres de nos temples sont bien concrètes : il s’agit d’êtres humains avec leurs qualités, leurs défauts, leurs susceptibilités, leurs blocages et même leurs traits de génie… Pourtant, ces hommes si différents, en tant que maçons, doivent s’appareiller, s’ordonner pour former un édifi ce harmonieux… » C’est en ce sens que le maçon spéculatif doit comprendre le terme « architecture ». C’est en ce sens qu’il doit l’appliquer à lui-même, à ses frères, mais aussi à ses écrits et à ses paroles qui, bien avant de s’appeler des « planches », étaient des « morceaux d’architecture ». « Le symbole n’est pas nouveau. On le trouve dès le Ier siècle dans l’oeuvre d’Hermas (le plus ancien des Pères de l’Église) intitulée Le Pasteur. » Pourtant, celui-ci était déjà l’héritier d’une longue tradition, comme le prouve son pseudonyme Hermas (Hermès)… Dans ce cahier, le lecteur découvrira les rapports intimes qui unissent la maçonnerie, le maçon, le temple et l’architecture.

Cahier n°33 : La Franc-maçonnerie et les nombres

Ce trente-troisième ouvrage consacré aux nombres est le dernier de cette série « Les Cahiers de la Franc-maçonnerie ». Trente-trois comme les trente-trois degrés du Rite Écossais Ancien et Accepté. Trente-trois comme les trente-trois ans du cycle solaire connu dans toutes les traditions.
La Franc-maçonnerie, héritière de Pythagore, accorde une grande importance aux nombres.
C’est pourquoi le nouveau franc-maçon commence par apprendre qu’il a trois ans, même s’il en a plus de quarante. Il lui faudra savoir pourquoi. Au fur et à mesure de son avancée dans les degrés, il changera d’âge et découvrira d’autres nombres.
Il écoutera les batteries – le nombre de fois où les maçons frappent dans leurs mains – et comptera les coups de maillet donnés par les offi ciers de la loge, car rien dans les rituels n’est laissé au hasard – surtout pas les nombres. Il en étudiera les sens et finalement en découvrira l’universalité à travers le temps et l’espace.